UN REGARD SINGULIER-PLURIEL

Auteure, photographe et artiste-céramiste, je recherche l'expression de la matière - dans l'énergie qui l'anime -  son empreinte, sa mémoire. Présence absente, elle est écho, résonance, vibration. Chaque texture minérale et végétale dévoile le langage de la Terre, telle une partition.

Les textures minérales et végétales se sont d’abord dévoilées sous mon regard photographique, révélant des univers macroscopiques aux géométries complexes et fascinantes.

Les argiles m’ont ensuite apporté une nouvelle dimension, offrant l’émersion d’un volume dans l’espace métamorphosé en une sculpture.

Enfin, l’encre de Chine et son dialogue avec l'eau. Le langage  de l’invisible. De l’indicible. Une dimension diaphane. 

Membre de Visarte Suisse (Association professionnelle des artistes visuels en Suisse), je me consacre entièrement à mon activité artistique à  travers la photographie, la céramique et la peinture. Un univers  sobre et épuré, privilégiant le monochrome. 

Je vis  dans le Val Ferret, sous l'égide du Portalet. Un écrin propice à l'inspiration. Mes ateliers de création ainsi que mon espace d'exposition se trouvent à Orsières, dans le Val d'Entremont, en Valais

PARCOURS

Diplômée en géosciences de l'environnement, je me suis spécialisée dans la géochimie isotopique et la datation au carbone 14 des eaux souterraines en milieu aride, et plus particulièrement dans la région des Naukluft Mountains en Namibie. Ce lien avec la nature s'est imposé comme une évidence, où l'observation, la compréhension et l'émerveillement des phénomènes  ont nourrit mon inspiration. 

Les voyages m’ont emmenée vers de plus vastes horizons. De l’Atacama aux Tsingy malgaches, du Kalahari au bush australien, du désert du Thar au Kawah Ijen, ou encore des lignes Nasca aux contreforts himalayens, ce sont autant de rencontres avec des artisans, des chercheurs, des poètes, des passionnés. Des instants de partage, de complicité, où les idées vagabondent librement au gré du vent. 

Puis les explorations spéléologiques et sous-glaciaires m'ont permis de découvrir le paysage sous une dimension nouvelle, et de dévoiler, grâce à divers reportages, la face cachée de notre planète. 

 

 



 

  

L'ART ET LA SCIENCE

Au départ, une volonté : créer un dialogue entre l’art et les sciences de l’environnement pour révéler la beauté des phénomènes naturels. Puis, progressivement, une abstraction, une épure, pour ne garder que l’essentiel.

 

LA PHOTOGRAPHIE
 

Mettre en lumière l'espace d'un instant.

La photographie est avant tout un état d'esprit, d'ouverture, où le paysage n'a de frontières que notre regard. Mon approche puise sa force dans les nuances de l’éphémère, le mouvement du vent, la fluidité du relief, pour que ne demeure qu'un trait de lumière.

Et le Noir&Blanc telle une évidence, une façon intime de percevoir le monde, où les textures dialoguent entre-elles, écriture mystérieuse de la matière.

Mes premières images remontent à mon enfance. Je photographiais avec fascination la géométrie en fractal des boues séchées...

Un premier contact avec les argiles.

Depuis toujours, j’ai été immergée dans l’univers de l’optique, bercée entre télescopes et microscopes, ainsi que toutes la diversité des boîtiers photographiques. Un voyage entre l’infiniment grand et l’infiniment petit, plongée au cœur d’une chambre noire.

La photographie m’a ensuite accompagnée dans tous mes reportages de voyage ainsi que mes explorations souterraines et sous-glaciaires. Une invitation à découvrir un monde invisible et souvent peu accessible.

Mon travail artistique se concentre sur le mouvement de l’eau et son empreinte dans le paysage, la stratigraphie des roches, ou encore l’arborescence des limons.

La photographie devient ainsi une écoute, une attention au monde


 

LA CERAMIQUE
 

J’ai découvert la céramique au travers de ma fascination pour l’archéologie et la richesse qu’offrent les tessons de terres cuites pour reconstituer la mémoire des civilisations. Une empreinte qui traverse les millénaires, écho d’une histoire.

Ma formation dans les Sciences de l’Environnement en tant que géochimiste m’a ensuite permis de me plonger au cœur des argiles et de comprendre leurs propriétés physico-chimiques, leurs minéralogies complexes et leurs interactions avec l’eau.

Ce dialogue entre les éléments, l’eau, la terre, le métamorphisme des roches, les phénomènes d’évaporation, est une invitation à ouvrir son regard sur une dimension alchimique de la matière. Et la céramique s’est révélée comme une évidence.

Dès 2009, j’ai été initiée aux techniques d’enfumages et aux cuissons primitives chez Catherine Remmy, 13ième génération d’une grande lignée de céramistes en Alsace, à Betschdorf, depuis 1594. Je me suis ensuite immergée dans la poterie traditionnelle dans l’extrême ouest du Rajasthan, à la frontière indo-pakistanaise. Puis en Chine, j’ai découvert la finesse et les transparences des porcelaines.

Mes inspirations puisent leurs sources dans la nature. Les formes rappellent les roches polies par l’eau, le vent, le temps.

Des pièces sobres et épurées. Essentiellement en grès noir et porcelaine noire, le jeu des textures révèle le grain de la terre, ses nuances, ses aspérités, ses imperfections.

La création est une forme de respiration. Inspiration - Création. Recevoir et offrir. Une énergie qui entre au plus profond de nous. Dans le silence. Puis, l'expiration par la création.  Un équilibre. Un souffle. 
 

Espace hors du temps, l’atelier est un havre de paix. Le temps semble se retirer avec élégance, laissant libre cours à l’instant présent. L’espace lui-même se condense au point de disparaître. Un univers où gravite le champ des possibles. Espace clos aux limites infinies.

La céramique s’est dévoilée comme une évidence. Une fascination pour cette matière alchimique qui recueille les quatre éléments fondamentaux. Tout d’abord la terre qui nourrit l’imagination. Puis l’eau qui l’hydrate, lui offre la plasticité nécessaire. L’air lui donne son souffle, sa spatialité. Et finalement le feu. La transformation.
 


Sonder la profondeur de la matière  et offrir un écho de la densité du vide. Une quête d’essentiel, dépouillé de tout artifice. Une forme de nudité. Une résonance.

Le vide… c’est avant tout, une énergie, un silence. Telle la membrane d'une chrysalide, l'argile dévoile un espace dans l'espace, sans frontière, mais dans un lien qui unit. Une circulation entre l'intérieur et l'extérieur. Une potentialité. Une métamorphose. 
 

 


Atmosphère d'atelier
 


 

ENCRE DE CHINE


La densité du vide

L'encre de Chine dévoile autant qu'elle suggère. Elle est la densité et le diaphane, une présence insaisissable. Évanescence. 

L’encre de Chine résonne en moi dans un souvenir vivace. Avant même de connaître les mots, mon écriture asémique nourrissait mes récits imaginaires. Un sentiment de liberté à portée de plume, gravé à l’encre indélébile.

Puis des lettres déposées sur une feuille. Des instants suspendus, entre potentialité et silence. La géométrie spatiale d’une phrase qui ondoie. Fréquence des syllabes, nuances des mots, tonalité des sons. Intervalle du souffle. Alternance et harmonie.

Et enfin, l’encre pour révéler l’invisible, le mouvement évanescent de l’eau, son empreinte évaporée.

Et la mémoire d’un geste, unique. Un trait dans l'espace

Les tableaux dévoilent des paysages pélagiques aux horizons d’écumes, où l’encre se dépose au gré des courants. Marées et ressacs refluent sur les berges du papier. L’œuvre peint ses rivages en une géographie mystérieuse, qui semble émanée du seul hasard mais qui répond en réalité à ses propres lois, ses propres nécessités. Ses évidences.

Une invitation à un voyage intérieur. Entre rêve et métaphore.


 

 


 


Collection Fluence
Encre de Chine sur papier

 

 

FUSAIN ET PIGMENTS


 

Espace Claude Bernhard 
Ateliers de création
Rue de la Commune 12a
1937 Orsières